Le Nouveau Monde - Légumes et fruits bio à Sart-Bernard (Namur) - Muriel Desclée
hugFree Hugs (câlins gratuits).

Par Muriel Desclée

Muriel Desclée Free Hugs Bruxelles 2008
C’est aux environs du mois de mars 2007, que je découvre, sur internet, la vidéo d’un jeune australien offrant des câlins gratuits à qui le souhaitait.


Je dient Flash geïnstalleerd te hebben om deze pagina te bekijken.
Free Hugs Campaign
Je pense que ce jour là, j’ai du regarder ce clip, plus de dix fois…Quel paradoxe entre notre monde individualiste et ces images… J’ai été touchée en plein cœur ! Et me suis dite : «Là, Mumu, faut que tu fasses vivre cela à ta ville ! C’est trop génial !!! »

Cette vidéo a énormément eu de succès dans le monde entier (Japon, France, Italie, USA,…) et plusieurs événements « Free Hugs » avaient déjà eu lieu un peu partout sur notre planète. Ce geste simple, pancarte à la main, juste pour échanger de la tendresse me donne également des frissons dans le dos : « Comment en sommes-nous arrivés là ? »

Nous, les Européens, pays « développés », mais spirituellement tellement pauvres, faisons sourire ces pays « sous développés » avec ce nouveau rite.
Je n’ai pas suffisamment voyagé pour nommer les pays où c’est « monnaie courante » de prendre l’autre, tout simplement, dans ses bras. Mais ce sont des pays dits « pauvres ».

L’Homme, s’étant toujours basé sur l’ « avoir » et non l’ « être », s’est lui-même imposé les priorités. No comment. Bref, soit… C’est par un bel après-midi de printemps, lol, le 21 avril 2007, pour être précise J, que la ville de Namur se retrouve envahie par des centaines de personnes, offrant gratuitement de la tendresse.


Je dient Flash geïnstalleerd te hebben om deze pagina te bekijken.
Free Hugs à Namur 2007

Nous étions suffisamment nombreux pour nous retrouver, le soir même, aux infos télévisées ! Enfin autre chose que ces mauvaises nouvelles que nous avons (trop) l’habitude d’entendre et de voir… Pas une seule personne n’a oublié cette journée... (Thomas, Gia, Matthieu, Florian, …)

Des messages anonymes nous parvenaient, du genre : « Merci… J’étais très mal. Vous n’avez pas idée à quel point cela m’a fait du bien ! Surtout : CONTINUEZ !!! » Aaaaaaaaaaah, cette phrase : « Surtout continuez ! » : combien de fois nous l’avons entendue ! Oui, nous avons « remis le couvert » plusieurs fois à Namur.


Muriel Desclée et un ami lors du Free Hugs 2007 à Namur.
Et les élans spontanés arrivaient à nos oreilles : « Chouette ! « Ils » sont là ! » Une psychothérapeute est venue me trouver en m’avouant que certains de ses patients avaient été très touchés par ce mouvement. Bien sûr, tout le monde ne se jettent pas dans nos bras… Certains, même, nous prennent pour des cinglé(e)s et qu’on ferait mieux de rentrer chez nous.

D’autres, sont amusés en poursuivant leur chemin, d’autres s’arrêtent et nous prennent en photo, d’autres nous évitent, changent de trottoir, ou alors des « petits comiques » qui, tout en poussant vers moi l’un de leur pote, me lancent : « Hey ! Madame ! Y’a mon copain qui veut un câlin, mais il ose pas ! » Ce dernier, évidemment, se rebiffe et c’est l’éclat de rire générale de ses acolytes.


Free Hugs Namur 2007 - 300 personnes sur la Place du Théâtre


Il y a aussi ceux/celles qui sont intrigué(e)s et viennent nous poser la question : « Mais pourquoi vous faites ça ? » La grande majorité, c’est celle-ci (révélatrice de beaucoup de choses…) : Une personne s’avance, nous voit, sourit légèrement. On sent qu’elle n’ose pas…

Vu que cette personne est en mouvement vers nous (nous sommes sur sa route), il suffit d’un simple geste de notre part : un sourire plus large, une ouverture de bras plus grande, et là : PAF !

Elle craque et se glisse dans nos bras en disant : « Allez ! J’y vais ! »
Ensuite, elle repart, comme soulagée d’avoir fait le pas en nous laissant avec un : « Qu’est-ce que ça fait du bien ! »


Les coups de coeur de Muriel Desclée :



Les coups de gueule :
Lien vers les coups de gueule de Muriel Desclée